Considerations presque finales de l’Editeur sur ces élections terribles.

PaolaFasciaVerde
Paola l’Editeur de F&FP

On ne peut pas voter pour la fin de ses droits de travail.
Ce jeu de l’antifascisme des banquiers doit se terminer.
Macron a eu l’occasion d’adoucir sa politique sur les emplois et le travail et il ne l’a pas fait voici sa reponse. Il a dit clairement qu’il ne voulait pas vouloir faire plaisir à Mélenchon, les faux anti-fascistes avec les poches pleines d’argent des banquiers veulent même que les citoyens “votent à Macron pour arrêter LePen”. Tout cela est incroyable, c’est comme demander aux gens de voter pour la La fin de ses droits et de la prospérité et, en outre, Marine LePen n’est pas Hitler, peu importe comment ils essayent de la peindre. Elle et d’autres veulent être “la voix de la colère” parce qu’ils ont peur de gouverner, car il ressemble il y a une guerre civile à l’horizon.
Tout cela est injuste.
À ce stade, ils auraient pu laisser Fillon en païx car le peuple n’aime pas l’extremism et Macron est un extremist de la mondialisation,c’est unjust de l’ appeler “centrist”. Les juges seront jugés très durement.

Advertisements