L’ancienne Grande-Bretagne est à la fin de la course: pas de Brexit et pas de Tories. Farage à la place, et Corbyn

Finalement, les Royals ont fourni le certificat de naissance d’Archie Harrison et les numérologues ont dit que ce serait un briseur de coeur, tant mieux pour lui. Harry ne l’a pas signé, car Harry veut fournir de la matière aux théoriciens du complot et Meghan a réussi a ne pas fournir le lieu de naissance, il y a en fait un ridicule “Californie – Etats-Unis” sans ville même et être appelée princesse, enfin, quelque part: titre “Duchesse” mais travaille – sic – “Princesse du Royaume-Uni”. Ils se comportent comme d’habitude, les Royals, enfreignent les règles, mettent un patch (d’or) sur elle et continuent. Ils n’ont pas tellement changé. Ils sont les Britanniques. En particulier, les Britanniques en politique qui ont changé: le parti conservateur est en train de mourir après 185 ans sous le nom de Mathusalem, car il a promis le Brexit et organise plutôt les élections européennes, en raison du “deal” et de l’obsession de ne pas pouvoir sortir sans un “deal” un traité commercial, un traité commercial auquel les citoyens britanniques ou les “sujets” accordent tant d’importance que le Brexit Party, parti combattant ultra-souverainiste qui veut clairement détruire l’Union européenne représente 34% des suffrages, même après un mois de sa fondation et UKIP à 3%, ce qui signifie que 37% des Britanniques s’identifient comme des Brexiteers “très durs”; les conservateurs sont où ils méritent: à un pourcentage à un chiffre, 9% des voix (ils étaient 40%) et ils ne récupéreront pas:

onedigittory
Theresa May et Boris Johnson

ils ne sont pas fiables. De plus, ils donnent aux Britanniques le sentiment de jouer un double jeu puisqu’ils luttent pour évincer Theresa May, mais pas avant les élections européennes. Par conséquent, en ce qui concerne le Brexit, les nouvelles élections avec Boris Johnson à la tête du Tory Parti ne sera pas pertinent, lorsque Boris se présentera comme candidat au poste de Premier ministre et que les Britanniques voteront à nouveau, ils seront dans l’UE avec Farage, qui insulte probablement tout le monde au Parlement européen; Je ne vois pas les Britanniques pardonner cela aussi facilement, le parti du Brexit est là pour rester et probablement que Farage se présentera et remportera même les élections politiques dont je suis contente. Farage et Corbyn seront sur scène pour la nouvelle ère anglaise: sans whigs et à la fin, sans tories.

FarageDon'tPanic
Nigel Farage

Farage garantit que tout ira bien: “Ne paniquez pas”, rit-il. Je ne panique pas, en fait, je pense que le Brexit Party est beaucoup plus propre que les conservateurs, sans Amber Rudd, sans Theresa May, sans Philip Hammond, et peut-être, espérons-nous, sans des pédophiles avec un accent snob à qui on peut faire du chantage à volonté pour voter et approuver n’importe quelle saleté au Parlement: oui, j’aime ça, je voterais pour eux si j’étais Britannique, peut-être aurions-nous le meilleur des deux mondes: la Grande-Bretagne quittera l’Union européenne après les prochaines élections politiques, Farage donnera une grande main aux souverainists des autres pays et le parti purement propre du Brexit gouvernera la Grande-Bretagne sans la saleté des conservateurs classiques, aussi sale que snob. Bien. Enfin: le célèbre meilleur des deux mondes. Rire Farage, rire.

Advertisements